Nous sommes tous des Anonymous : Stop ACTA

Le traité anti-contrefaçon ACTA n’est pas un accord commercial classique qui réglemente uniquement les droits de douane et certaines normes de sécurité. ACTA vise avant tout à protéger les droits de la propriété intellectuelle. Mais traitant de la même façon les marques, le droit d’auteur et les brevets, l’accord menace les droits et les libertés des citoyens. En favorisant la privatisation des biens et des connaissances, ACTA renforce le pouvoir du secteur privé face au citoyen. Est-ce vers ce modèle de société que nous souhaitons évoluer ?

Accès aux médicaments, partage des connaissances, accès à la culture et à l’enseignement, logiciel libre ou avenir de notre agriculture et de notre indépendance alimentaire : c’est l’ensemble des domaines de la vie et de la connaissance qui est touché par le traité. Au prétexte de lutter davantage contre la contrefaçon, ACTA s’attaque directement aux libertés publiques et quotidiennes de tous.

Marie-Claude Noël s’est positionnée lors du Débat « Stop ACTA », « Au petit bois », le 14 avril dernier, aux côtés de Sandrine Bélier, députée européenne Europe Ecologie – Les Verts.

Remonter