La vidéo de mon intervention sur le projet urbain du maire de Bordeaux au conseil municipal du 25 mars 2013

Monsieur Le Maire,

Permettez moi d’être assez stupéfaite de la manière dont vous venez de nous présenter deux délibérations rassemblées en une : d’une part le projet d’aménagement et de développement durable (PADD) de la CUB et d’autre part, ce document : « vers le Grand Bordeaux, du croissant de lune à la pleine lune », que vous avez porté dans nos boîtes à lettre.

Je suis extrêmement surprise parce qu’en lieu et place d’une présentation du PADD du PLU tel qu’il nous a été communiqué à l’ordre du jour et tel que ce doit être le relais du dossier présenté en CU et dans toutes les communes de l’agglomération, pour nous proposez une approche totalement différente du PADD et vous en faites un commentaire particulièrement critique. Je suis extrêmement étonnée de la présentation à laquelle je viens d’assister, je n’avais pas enregistré un commentaire de cette nature lorsque ces débats ont eu lieu à l’intérieur de l’instance communautaire. Et j’ai carrément envie de vous poser une question : avez-vous l’intention d’approuver le PADD de la CUB tel que vous l’avez porté au débat dans le cadre de la délibération et tel que vous venez de le présenter c’est-à-dire de manière critique et contradictoire avec le document qui nous a été donné à l’ordre du jour ? J’aurais souhaité que vous nous le précisiez de manière extrêmement claire.

La deuxième interrogation porte sur la communication que vous venez de faire sur le projet urbain.

Nous attendions cette communication qui n’était pas à l’ordre du jour et il nous a été répondu que cette communication était donc ce magnifique ouvrage illustré d’environ 200 pages, sur papier glacé.

Je n’avais pas compris qu’il s’agissait de la dite communication, j’avais considéré plutôt qu’il s’agissait d’un document de plus à verser aux documents de campagne électorale que vous produisez massivement et à grand frais, ces derniers temps au service de votre réélection.

Je vais donc commenter quelque peu la seule chose qu’il m’était donné d’analyser.

La tonalité de l’ouvrage rend tout commentaire difficile à exercer, puisque décidément nous sommes au royaume des bisounours où tout est parfait dans le meilleur des mondes !

Une phrase résume cet état d’esprit mais je pourrai en citer à foison :

BORDEAUX : « Une ville-modèle parfaite, ce que le maire Alain Juppé a fait à Bordeaux ces dix dernières années est remarquable ! » (applaudissements dans les bancs de la majorité)

L’ensemble de l’ouvrage affiche donc cette démonstration d’une ville parfaite avec un rappel historique et une date à partir de laquelle tout prend forme et sens = 1995. On croit rêver ! (re-applaudissements des bancs de la majorité, à la demande du maire)

– Ne m’interrompez pas toutes les minutes, je vais épuiser mon temps de parole !

La liste des morceaux choisis serait longue mais est-elle bien utile ?

J’en listerai quelques-uns cependant :

Concernant le LOGEMENT : aucune difficulté, aucun manque n’est signalé.

Pas plus que l’inadéquation entre les prix des logements, tant en locatif qu’en accession, et la capacité financière des ménages ne sont évoqués.

Rien, rien sur le manque patent de logements sociaux, rien sur les résultats concernant l’accession sociale, qui pour l’instant sont très limités.

En revanche, je lis p.17 et là je demanderais une explication de texte parce que je pense que cette phrase ne correspond à aucune réalité « Bordeaux est la seule ville de la CUB à disposer d’un règlement d’aide aux logements sociaux ».

Je vous demanderai de me traduire car je ne sais pas ce que ça veut dire et je pense de toute façon que c’est tout à fait inexact.

Concernant l’EMPLOI, tout va là encore pour le mieux dans le meilleur des mondes : vous affichez (page 117) que Bdx « a créé autant d’emplois qu’elle n’a accueilli d’habitants ».

Vous avez d’ailleurs dans ce registre une forte propension à confondre Bordeaux avec l’agglomération dans son entier, permettez moi de vous le faire remarquer.

Ainsi, vous écrivez : « L’énorme chantier du tram, celui des quais, des ponts, la construction de nouveaux quartiers, la réhabilitation des quartiers anciens, c’est de l’emploi, or Bordeaux reste la ville de France qui a les plus gros projets pour l’avenir. »

Reconnaissez avec moi que le satisfecit peut être élargi à l’ensemble de l’agglomération bordelaise en ce qui concerne les chantiers, tram, quais, ponts et pas seulement à la ville de Bdx.

CONCERTATION

Toujours et encore, je vous cite , – Sur la démocratie participative p.16

« Bordeaux est certainement une des villes de France où l’exercice de la démocratie participative est le plus constant et le plus innovant » (légers applaudissements) : décidément, cela ne nous avait pas sauté aux yeux…

Les 200 pages sont de même nature, mais sur l’ACTION SOCIALE, je ne résiste pas à lire une perle page 147 :

«  Grâce aux relais Assistantes Maternelles (RAM) de la Bastide, nous avons trouvé une assistance maternelle très rapidement et nous avons donc décliné l’offre de place en crèche qui nous a été proposée » .

Non seulement à la lecture de cet ouvrage, il y a de la place pour tout le monde, mais il y a carrément doublon dans l’offre avec une offre surnuméraire.

Non seulement il n’y a pas de manque mais en plus il y a du doublonnage : on croit véritablement rêver !

Les illustrations sont bien sûr à la hauteur du texte.

Concernant les cartographies, vous présentez de magnifiques cartes sur fond noir pour que l’on voit bien ressortir les éléments, pour lesquelles, tout sujet confondu, le message est le même : avant 1995, un état des lieux faisant apparaître une assez grande pénurie, puis aujourd’hui, 2015, 2020, 2030, l’abondance et la prospérité !!!

Par exemple page 78, la carte des espaces verts :

Un état des lieux assez pauvre et une progression qui ne saute pas aux yeux.

Vous avez donc cru bon d’ajouter une carte des arbres « géolocalisés ». Alors ça c’est magnifique !

Parce que les arbres, en fait, ils existaient, mais là, ils sont géolocalisés, donc on les voit ! Donc, d’un seul coup, le lecteur voit s’offrir à lui un Bordeaux tout vert !

C’est encore plus caricatural p.56 sur la carte d’extension des mobilités douces où là on part de rien et on arrive à tout, une toile d’araignée verte absolument extraordinaire !

Donc je vais en rester là sur ce document qui présente une tonalité assez homogène : un satisfecit sans aucune nuance sur le formidable travail du maire !

Ce projet urbain ne présente aucune considération sociale. Pourtant, l’analyse des besoins sociaux, qui devrait permettre de poser un regard plus approprié sur votre politique, n’est pas à l’ordre du jour de ce dossier. 

Pourtant, lorsque l’on siège au CCAS, je me permets de vous dire que nous avons une vision un peu différente de ce que peut dégager la question sociale sur la ville de Bordeaux.

Le document que vous avez présenté à notre examen se termine comme il a commencé : par un engagement électoral qui me paraît totalement inapproprié à une présentation de votre communication en conseil municipal.

Remonter